Transceiver CW 40m BINGO (F6BCU)

Après avoir construit un premier transceiver BINGO CW 18 MHz, publié par F6BCU sur son site, voici un second montage basé sur le même modèle, destiné à la bande des 40m. Fonctionnant depuis  maintenant 3 ans, ce type de transceiver est robuste, sensible et stable en fréquence.

Les schémas et les explications très claires et nécessaires au réglage de ce modèle de transceiver se trouvent sur son site. Le transceiver se compose d’une platine de base, le générateur CW Bingo, utilisé aussi bien pour la chaîne réception ( simple changement de fréquence avec filtre à quartz ) que pour la génération du signal en émission, un VFO, un driver-amplificateur ( IRF510 ) et un circuit de commande émission/réception. L’affichage de fréquence peut se faire directement sur un galvanomètre ( affichage simplifié ) ou par le biais d’un fréquencemètre à affichage LCD ( type F6BQU/F5RDH, pic 16F84 ou Arduino  + LCD).

C’est d’ailleurs le VFO d’origine qui a été construit dans un premier temps. Il sera peut être remplacé par un générateur DDS ( PIC ou Arduino ) pour le faire évoluer en bi-bande 40-20m. Du type Hartley et commandé ici par diode Varicap ( BB9092 ) à la place des deux diodes Zener 24V d’origine, ce VFO est stable et sa calibration entre 3200 et 3240 kHz se fait sans difficulté. La sortie est généreuse et doit presque être réduite au minimum pour attaquer correctement le mélangeur NE612 du générateur Bingo. Ce mélangeur , comme indiqué par l’auteur, ne doit pas voir son niveau d’entrée Oscillateur dépasser les 250 mV. En-dessous des 200 mV, il ne se passe rien ( pas de mélange, pas de réception ), au-dessus , la réception n’est pas meilleure.

Le VFO d'origine couvre de 3200 à 3240 kHz à l'aide d'un potentiomètre multi-tours.

Le VFO d’origine couvre de 3200 à 3240 kHz à l’aide d’un potentiomètre multi-tours.

Le potentiomètre multi-tours remplace avantageusement le condensateur variable de plus en plus difficile à trouver et permet aussi un affichage simplifié de la fréquence par le biais d’un simple galvanomètre commandé par la même tension que celle destinée à la diode Varicap. les deux potentiomètres P2 et P3 permettent de caler le VFO entre 3200 et 3240 kHz, la FI du générateur Bingo étant de 10240 kHz. Ces quartz sont très faciles à trouver. Le BFO et l’oscillateur de porteuse émission utilisent la même valeur de quartz, ce qui rend cette platine très attractive. Ce VFO – comme mentionné par son auteur – est très stable en utilisant conjointement avec le tore de l’oscillateur des condensateurs du type NPO. De plus, il n’est pas inutile de « faire vieillir » le VFO en le laissant sous tension pendant 48 heures. Il devient stable comme un roc au bout de 2 à 3 minutes d’échauffement.

Le filtre de bande 7 MHz est du type passif et très simple à construire. Les valeurs de capacité citées par l’auteur semblent être indicatives et servent comme valeurs de départ. En effet, lors du réglage du filtre ( générateur HF sur 7.025 MHz par exemple), et filtre raccordé au mélangeur NE612 du générateur, il peut être nécessaire d’ajouter un peu de capacité. Ceci est directement visible lorsque le maximum de signal  s’obtient avec des capacités ajustables complètement fermées. Dans ce cas, il manque de la capacité. Dans le cas où les ajustables complètement ouverts produisent un maximum de signal, il faudra, au contraire soustraire de la capacité. Les réglages des deux condensateurs ajustables sont interactifs. Une finition peut se faire sur la réception d’un vrai signal, où on va chercher un signal maximum. Ceci est particulièrement facile dans le cas de ce transceiver, car il n’y a pas de commande automatique de gain ( CAG ) qui fausserait l’écoute.

Le filtre 7 Mhz monté sur un petit ci fraisé.

Le filtre 7 Mhz monté sur un petit ci fraisé.

Comme pour le Bingo 18MHz, les premiers essais de réception ont montré que ce type de récepteur présentait une grande sensibilité. Sur la bande des 40m, il faudra intercaler un atténuateur compris entre 5 et 10 dB pour éviter la saturation. Il est vrai que mon antenne est un long fil de 35 m replié en Delta… Comme cité plus haut,, cette platine ne comporte pas de commande automatique de gain ( CAG ). Il en résulte, à l’écoute d’une station forte, une impression de saturation de la BF. Mon récepteur de trafic 160-20m étant équipé d’un même MC1350, j’ai apporté une légère modification au niveau du potentiomètre de réglage du gain FI suivant le schéma ci-dessous. Cette modification peut se faire au niveau au potentiomètre, sans affecter les composants du générateur. La plage de réglage du gain FI est plus étalée.

Source « W1BF’s QRP Note Book » Doug De Maw

Les premiers essais de réception avant un montage définitif. De haut en bas : le VFO, le générateur CW, le filtre de bande 7 MHz.

Les premiers essais de réception avant un montage définitif. De haut en bas : le VFO, le générateur CW, le filtre de bande 7 MHz.

 

La commande Emission/Réception en cours de test.

 

L’usinage tient chez moi une place très importante : ici c’est un chassis de récupération d’un équipement électronique qui abritera le Bingo 40m. On aperçoit la découpe pour l’afficheur LCD ainsi que le perçage de la face avant

Ci-dessous, deux photos prises lors du câblage de la partie réception. Une large place reste prévue pour le passage éventuel en 40/20m ( voire 40/60m lorsque la bande des 5 MHz sera autorisée en France ) . Dans le cas d’un transceiver bi-bande, le VFO et le fréquencemètre seront remplacés par un générateur DDS piloté par un Arduino, affichant en même temps la fréquence. La platine d’extension comprendra 3 filtres de bande commutables par relais miniatures. Ces trois filtres correspondent au filtre de réception et aux deux filtres d’entrée et de sortie du PA. L’étude est en cours.

La partie réception est finalisée. ( La FI est de 10.240 kHz et non 10.245 comme indiqué sur la prise de vue ) .

Première mise sous tension. Le PA n’est pas encore implanté.

Concernant la protection de l’alimentation.

Je ne cache pas ma maladresse d’avoir déjà inversé des polarités… En général, cela se passe mal ! La protection la plus simple consiste à câbler en série une diode de protection qui empêchera tout passage de courant en cas d’inversion de polarité. Celle-ci provoque néanmoins une chute de tension de 0.7 Volts dans le circuit d’alimentation. On peut s’en affranchir avec un montage à relais très simple qui a été décrit par G3RJV dans « QRP Basics » édité par la RSGB. Comme reproduit ci-dessous, on voit que le relais alimente le transceiver à condition qu’il soit excité par une bonne polarité. Le montage reste très simple.

Source G3RJV  » QRP Basics »

 

Ci-dessous, une photo du transceiver complet avec son amplificateur en place et réglé. Comme le mentionne F6BCU, le courant de repos du 2N2222 est d’environ 10/12 mA, celui du 2N2219 de 45/50 mA. Le courant de repos de l’IRF510 est réglé à 45/50 mA ( toujours sous 13,8 V ). Finalement j’obtiens une puissance de sortie de 4,5 Watts HF pour un courant de 1A au niveau du drain du Mosfet. C’est le troisième PA de ce type que je construits, ( 7, 10 et 18 MHz ) , il n’y a pas de mauvaises surprises, cela fonctionne correctement si les conseils de l’auteur concernant le réglage du PA sont suivis.

Le Bingo 40m finalisé.

On aperçoit (timidement ) au fond de l’image le PA derrière la platine de commande Emission/Réception. Sous les bornes d’alimentation se trouve le relais de protection d’inversion de polarité câblé en l’air. L’espace libre restant est , comme cité plus haut, destiné à une configuration bi-bande à venir ( soit 5/7 MHz, soit 7/14 MHz). Les différents câbles coaxiaux sont restés assez longs pour anticiper cette extension.

 

Enfin, arrive la dernière étape qui consiste à régler le générateur Bingo CW. Pour celà, il est pratique d’utiliser un second transceiver ( de commerce ou se faire aider par un autre OM ). Les deux transceivers étant chacun connecté sur une charge fictive ( chacun la sienne !! ) on passe en émission ( 5 à 10 W ) avec le transceiver du commerce.

Le récepteur du Bingo est alors réglé soit en BLI, soit en BLS à l’aide du condensateur ajustable du BFO du NE612 N°1. En CW peu importe la bande latérale, pourvu qu’il y ait un décalage de 400 à 800 Hz par rapport à la porteuse émise. Il faut néanmoins contrôler que l’on passe bien par un battement zéro en touchant le condensateur. C’est la preuve du bon calage du Bingo sur la fréquence d’émission du transceiver du commerce.

Au tour du transceiver Bingo. Sans toucher au VFO, le réglage consiste à régler le CV ajustable de l’oscillateur 10,240 MHZ du transistor T2 du générateur Bingo pour obtenir la même tonalité en écoutant la note reçue sur le transceiver du commerce.

Pour plus de sûreté, on peut répéter l’opération sur deux ou trois fréquences différentes pour être certain du bon décalage par rapport à la porteuse.

Là encore, les précisions données par l’auteur sont claires sur son site. L’utilisation d’un transceiver du commerce ( du moins d’un second transceiver ) est la méthode la plus pratique pour cet ultime réglage. En effet, c’est l’oreille qui fait la différence.

A défaut, il faudrait utiliser un générateur HF étalonné précis à 100 Hz près, ainsi qu’un fréquencemètre affichant la même précision. Le procédé reste cependant beaucoup plus lourd, car le fréquencemètre devra constamment être branché/débranché entre le générateur HF et le générateur Bingo.

 

 

 

 

Publicités